Facebook Twitter Flickr RSS

Déclaration liminaire de la FCPE au CDEN du 15 décembre 2017

M. le Préfet,

M. le Directeur Académique,

Mme la Vice-Présidente,

Mesdames et Messieurs les Membres du CDEN,

 

Nous sommes, en tant qu‘association de parents d’élèves représentative au niveau départemental, régulièrement sollicités pour accompagner des parents et des familles dans des situations délicates ou conflictuelles, dans des démarches et des montages de dossiers.

 

Nous pouvons dire que par ce biais, en plus de notre expérience propre de parents d’élèves et de notre implication dans le fonctionnement des instances de l’Education Nationale, nous avons une idée, certes incomplète, mais assez précise de ce qu’est notre Ecole aujourd’hui.

 

Et bien je peux vous confier, sans être médecin, que le diagnostic que nous pouvons tirer des constats que nous faisons est loin d’être réjouissant.

D’aucuns diront que nous voyons le verre à moitié vide, mais assumons-le :

familles désemparées, élèves laissés pour compte, système d’évaluation étriqué, orientation par défaut ou subie, décrochage scolaire, personnels surmenés ou dépassés, locaux inadaptés, emplois du temps insensés, inclusion ratée, dispositifs vitrines ou manquant de moyens, etc...

 

Je ne dis pas que tout marche comme ça, entendons-nous bien, mais que ces situations existent et qu’elles ne sont pas si rares qu’on puisse les considérer comme vraiment à la marge.

 

Non, si on tire un diagnostique assez objectif, on dira que l’Ecole souffre de dysfonctionnements. Notre Ecole est « dys ». Et même, puisque je donne ici mon avis au nom de la FCPE 63, « multi-dys ».

 

Il faudrait peut-être nous tourner vers la MDPH, je vous soumets l’idée... Mais il manquera de médecins scolaires pour monter le dossier !

 

Aurélien Demangeat

Président de la FCPE 63